Smartbees regarde de près un nouveau secteur, la pharmacie d’officine, et veut aider de jeunes diplômés à se lancer.

   De quoi on parle ?

La Pharma est considérée comme une activité “fermée”. Mais est-ce toujours le cas aujourd’hui et existe-t-il des opportunités pour nous, jeunes investisseurs ?

L’industrie semble en effet verrouillée. Seul un pharmacien peut entrer au capital d’une officine. En interne, le nombre de transactions (cessions de fonds de commerce) n’a jamais été aussi faible car l’accès au capital s’est durci. Ainsi, Rodolphe, consultant, a beau être fils et frère de pharmacien, il ne peut pas entrer au capital d’une officine au regard de la loi française. Alexandra, docteur en pharmacie, a du mal à trouver le financement nécessaire pour racheter l’officine familiale.

Pourtant, certains signaux montrent que le marché est à l’aube d’une transformation majeure. Les opérateurs spécialisés (Paris Pharma, Lafayette, Arpilabe, etc.), eux-mêmes pharmaciens, sortent de l’ombre avec des stratégies d’enseigne ou de restructuration d’officines. Dans leur sillage, les fonds traditionnels (Sagard, Five Arrows Managers / Rothschild, 123IM,…) accélèrent et financent massivement leurs opérations.

   Qu’est-ce que ça veut dire ?

35Mds€, c’est un marché profond, mais qui reste bel et bien bloqué avec un nombre de cessions au plus bas historique.

Conjoncturellement, les banques sont de plus en plus frileuses pour financer les opérations. Structurellement, les prix d’achat ont tendance à augmenter. Pour comprendre, il faut s’intéresser à la segmentation des pharmacies par la taille. Les “petites“ (<1m€), jugées non pérennes, n’ont plus d’acheteur et disparaissent. Les “moyennes“ (1-4m€) concentrent tous les acheteurs et sont donc très chères. Les “grosses“ (>4m€) sont pérennes, aspirent la croissance, mais sont difficilement finançables par des individus.

Résultat, le montant de fonds propres nécessaire à l’installation est plus élevé. Alexandra devra apporter 400k€ pour s’installer dans une pharmacie “moyenne” (CA d’1.5m€). Le jeune titulaire n’a plus les moyens de se lancer. Le pharmacien en exercice, quant à lui, ne peut être actionnaire que de 4 pharmacies maximum.

On a donc à faire à un marché illiquide et en plein “papy-boom”. Les titulaires partent de plus en plus tard à la retraite, faute de trouver un pharmacien pour prendre la relève : en 10 ans, les effectifs des 56 à 65 ans ont augmenté de +60% !

Dans ce contexte, les opérateurs spécialisés volent au secours des jeunes et apportent le complément de fonds propres via obligations.

Smartbees knowledge pharmacie pharma officine

Ils bénéficient souvent d’un prix d’entrée faible sur ces actifs peu liquides et encore fragmentés. Au passage, ils apportent leur expertise et des leviers de création de valeur opérationnels : achats, RH, outils de gestion, merchandising, mentoring, mix produit, pricing. Après quelques années de support (3-6 ans) et moyennant une rémunération de leurs fonds propres de 7-10% / an*, ces opérateurs laisseront Alexandra voler de ses propres ailes dans une officine métamorphosée.

   Quel impact pour moi ?

Quelle nouveauté ? Toi aussi jeune investisseur, tu peux à présent participer à ces opérations. C’est notamment le cas via Smartbees qui ouvre sa practice pharma dès Juil-17.

Le premier point clé est l’identification du bon partenaire. L’opérateur spécialisé doit être de premier ordre avec du track record et une capacité à identifier et à implémenter les leviers de création de valeur ; le tout, sans “étouffer” financièrement le pharmacien nouvellement installé. Le second sujet est le choix de la pharmacie qui doit proposer un prix d’entrée attrayant et un fort potentiel de croissance. Enfin, un support obligataire permet de sécuriser l’investissement avec un retour garanti et récurrent. Le tout avec un taux de défaillance très faible : 2 fois moins élevé que la moyenne des entreprises françaises !

Ce type d’investissement présente aussi beaucoup de sens. Il permet de fluidifier et de revitaliser ce marché en panne. Les jeunes pharmaciens s’installeront plus facilement moyennant un apport raisonnable. Les plus âgés partiront à la retraite tout en transmettant leur savoir. Cela participe également à la redynamisation du tissu économique français, notamment en régions, et au renouveau dans la santé : robots, caisses rapides, espaces conseil, digital, CRM, livraison à domicile…

A mi-chemin entre un investissement “financier” (de type immo.) et un investissement de conviction (start up), la pharma nous propose du rendement et du sens.

On t’en reparle très vite…

 

L’équipe Smartbees

L’investissement pour notre génération

 

We are the Smartbees team !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *